Valider ses acquis

Valider ses acquis : comment ça marche ?

Validation des acquis de l’expérience (VAE)

La VAE est une voie d’obtention d’un diplôme, d’un titre ou d’un certificat sur la base d’une expérience, d’une durée minimum de 3 ans, qui vous a permis de faire des apprentissages à travers des situations typiques d’un niveau (autonomie, responsabilité, etc) et d’un domaine donnés (management, sciences et techniques industrielles, etc) qui recouvrent une certification. Valider ses acquis peut permettre de raccourcir le cursus de formation, de gagner du temps et de compléter le parcours à travers deux dispositifs :

– Le dispositif VAP 85: accéder à une formation sans avoir le diplôme requis à l’entrée (décret du 23 août 1985)

– Le dispositif VAE: obtenir un diplôme en partie ou dans sa totalité (décret du 24 avril 2002)

Qui est concerné par la VAE ?

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, il suffit désormais d’1 an d’expérience, exercée de façon continue ou non (expérience professionnelle salariée ou non, de bénévolat ou de volontariat, d’inscription sur la liste des sportifs de haut niveau, de responsabilités syndicales, de mandat électoral local).

Les périodes de formation initiale ou continue en milieu professionnel sont prises en compte par le dispositif pour valider ses acquis.

Comment valider ses acquis ?

Un candidat à la VAE ne peut déposer qu’une seule demande pendant la même année civile et pour le même diplôme, titre ou certificat de qualification. Pour des diplômes ou titres différents, il ne peut déposer plus de trois demandes au cours de la même année civile.

La VAE, démarche accomplie librement par des individus, peut s’inscrire dans un cadre collectif. Il s’agit de favoriser des parcours qui ont un intérêt collectif pour une entreprise, une branche ou une profession (faciliter la progression de salariés dans des professions déficitaires, encourager la mobilité, permettre la reconversion). La démarche est individuelle, même si l’outil construit est collectif

Quelles sont les certifications accessibles par la VAE ?

La VAE a vocation à s’appliquer à l’ensemble des diplômes, titres et certificats de qualification enregistrés dans le Répertoire national des certifications professionnelles. Pourront ainsi être obtenus par la VAE :
– Diplômes ou titres professionnels délivrés par l’État,
– Diplômes délivrés au nom de l’État, par un établissement d’enseignement supérieur,
– Titres d’un organisme de formation consulaire ou privé,
– Certificats de qualification professionnelle de Branche.

Doit-on être en activité ou occuper un emploi au moment de la demande d’une VAE ?

Toute personne peut engager une demande de VAE, quel que soit son statut au moment de la demande (salarié, travailleur indépendant, agent public, demandeur d’emploi, bénévole, etc.)

Quelle est la valeur d’un diplôme ou d’un titre à finalité professionnelle obtenu par la VAE ?

Article 134 de la Loi du 17 janvier 2002 précise que « la validation des acquis produit les mêmes effets que les autres modes de contrôle des connaissances et des aptitudes ». Un diplôme obtenu par la VAE a la même valeur qu’un diplôme ou un titre obtenu à l’issu d’un parcours de formation initiale, universitaire, par apprentissage ou par la formation professionnelle continue.

Comment est calculée la durée d’activité prise en compte dans la demande de VAE ?

La durée d’activité (minimum de trois ans en rapport avec le diplôme visé) est calculée par cumul. Celui-ci prend en compte les activités exercées de manière continue ou discontinue, à temps plein ou à temps partiel, en France ou à l’étranger. Attention : ne sont pas prises en compte les périodes de formation initiale ou continue, ainsi que les stages et les périodes de formation en milieu professionnel, effectués pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre de l’enseignement professionnel.

Qui peut prendre en charge les frais liés à la validation de l’expérience ?

Le coût de la VAE, variable selon les certifications visées, peut bénéficier d’une prise en charge totale ou partielle. N’hésitez pas à prendre contact avec les différents acteurs qui participent à l’effort collectif de formation professionnelle continue : votre entreprise, Fongecif, Opca, Pôle Emploi, etc.

Qu’est-ce que le livret de recevabilité ?

Le livret de recevabilité d’une demande de VAE est le document contractuel entre le centre de formation et la personne qui s’engage dans la démarche. Il formalise la recevabilité de la demande, sans préjuger des résultats de la validation, et nomme le titre sur lequel va porter la demande totale ou partielle de VAE. Cependant la certification visée peut être reconsidérée et réévaluée avant d’être présentée au jury. Le livret de recevabilité constitue le document officiel pour la prise en charge financière de votre demande auprès des organismes financeurs.

Comment le jury évalue-t-il les acquis de votre expérience ?

Le jury, composé d’enseignants et de professionnels, examine votre demande sur la base d’un dossier et d’un entretien, et vérifie si les acquis dont vous faites état correspondent aux compétences, aptitudes et connaissances exigées par le référentiel de certification. L’entretien est obligatoire en cas de demande de validation de plus de 80% d’Unités d’enseignement (UE) du cursus.

Quel est le rôle du conseiller VAE ?

Le conseiller VAE est votre interlocuteur de proximité. Il vous aide à décrire les activités que vous avez exercées et à mettre en relation vos compétences avec celles exigées par le référentiel de certification. Il vous apporte une méthode d’analyse et une manière de la traduire dans des termes qui en facilitent la validation. L’accompagnement est obligatoire pour toute demande de VAE au Centre de formation.

La VAP 85 : Validation des acquis professionnels (décret de 1985)

Cette procédure permet d’être dispensé des conditions d’accès (diplôme pré-requis) au vu des acquis professionnels (Décret 85-906 du 23/08/1985). Elle peut être engagée si le candidat ne possède pas le(s) diplôme(s) requis pour s’inscrire à une formation mais qu’il peut faire valoir une expérience professionnelle dans le domaine du diplôme visé, du niveau exigé à l’entrée de la formation.

La VES : Validation des études supérieures

Une VES permet d’être dispensé de certains modules de formation et de l’examen correspondant, si le candidat possède un diplôme de l’enseignement supérieur ou s’il a suivi antérieurement des formations (université, école, institut, organisme de formation…) dans un domaine en rapport avec le diplôme visé et que les connaissances acquises sont jugées suffisantes et correspondent aux exigences pédagogiques actuelles (VES, décret 2002- 529 du 16/04/2002).
Certaines formations font l’objet d’une reconnaissance automatique. En ce cas, vous n’aurez aucune démarche à effectuer.

Valider ses acquis

Les étapes clé de la validation

1. Prendre contact avec notre conseillère

Consultez l’offre de formation et ciblez la certification ou le diplôme le plus en adéquation avec votre expérience. Prenez rendez-vous avec notre conseillère VAE* en remplissant la fiche contact sur le site internet. Un livret de recevabilité vous est remis après étude de votre demande et de votre profil. Il est destiné à soutenir votre demande de financement.

2. Préparer votre dossier et votre entretien

Pour vous aider, nous mettons à votre disposition tous les moyens nécessaires : accompagnement personnalisé, référentiels des certifications, etc. Tout au long de la préparation et de la rédaction de votre dossier, vous bénéficiez de l’appui de notre conseillère.

3. Le passage devant le jury

Une fois votre dossier constitué, il est soumis à un jury composé d’enseignants et de professionnels. Le jury se prononce pour une validation totale ou pour une validation partielle.
Note : Grâce à nos formations modularisées, une décision de VAE* partielle peut-être rapidement complétée pour obtenir une certification.
La décision du jury vous sera notifiée par votre conseillère.